Mon blog

Rapport d’Etonnement

Il est connu qu’Amsterdam est la ville du vélo et que tout peut y être fait avec. Je me suis vite aperçu que cela n’était pas une légende ; en effet, il m’est souvent arrivé d’effectuer le trajet de Diemen à Amsterdam à vélo, soit d’une ville à une autre sans avoir aucun problème avec la circulation ; en effet les pistes cyclables sont nombreuses. Il m’est même arrivé à plusieurs reprises d’avoir des difficultés à garer mon vélo en ville tellement il y en avait. Les parkings sont grands mais pas très nombreux, les poteaux deviennent donc vite d’une grande aide ainsi que d’une grande valeur. Un Néerlandais m’a même confié qu’il y aurait plus de vélos à Amsterdam que d’habitants ce qui montre bien l’importance de ce dernier.

On peut voir ci-dessous une photo du parking à vélos situé près de la gare centrale, cela donne une bonne idée de son importance.

 

Concernant les Néerlandais, ce sont des personnes très serviables, il m’en souvent arrivé d’être perdus dans la ville car tout se ressemble et quelle que soit l’heure, même tardive, on m’a toujours gentiment indiqué la direction à suivre. De plus, ils parlent tous anglais ce qui facilite énormément les échanges.

Je ne connaissais pas Amsterdam avant d’y habiter mais je connaissais la ville de Bruxelles qui est située à deux heures en voiture et le temps m’avait surpris, il n’y fait pas très beau et la pluie est souvent au rendez-vous. Le climat est semblable à Amsterdam, ce qui était plutôt contraignant car je me suis souvent retrouvé sous la pluie dans la soirée alors qu’il faisait beau le matin puis il est possible d’avoir de la pluie pendant plusieurs jours d’affilés.

L’apprentissage était très différent de celui que j’ai connu jusqu’à présent, en effet, les professeurs intervenaient peu dans certaines matières, nous avions à faire des présentations en lisant des livres ou alors en faisant des recherches par nos propres moyens et chaque groupe faisait une présentation en cours qui durait toute la durée de ce dernier. Par conséquent, le professeur n’intervenait pas car les élèves donnaient autant d’informations que lui, qui par conséquent, écoutait aussi les présentations. De plus, les cours étaient dans l’ensemble différent de ceux que j’étudie à l’IPAG mais cela était dû à mon choix personnel concernant mes cours.

Laissez-moi un mot